AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La forêt de la mort

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La forêt de la mort   Mar 14 Déc - 14:00

Gaabriel était au volant de sa Mustang GT noire décapotable depuis plusieurs heures. Bon, ça n'était pas véritablement SON véhicule, mais il l'avait ''emprunter'' lors d'un passage dans une ville fantôme, sa dernière destination. Pour l'instant, il filait comme le vent en écoutant un CD de métal Allemand, il avait été chanceux de le trouver dans un magasin vide, parce que depuis L'Apocalypse, comme il l'appelait, il n'y avait plus ni de radio, ni d'ondes satellites nul part ou presque sur la planète. On aurait pu croire qu'il était presque heureux, son voyage s'était bien déroulé depuis plusieurs jours, il avait mis une bonne distance entre lui et sa maison, il avait seulement rencontré 2 mutants en cours de route, un espèce d'homme-lézard qui avait essayé de grimper dans l'automobile pour tuer le conducteur et se mettre un peu de viande fraîche sous la dent. Il avait plutôt mangé un coup de Mustang à 180 Km/H. Ça lui avait surement coupé l'appétit, même que son estomac, ou un truc similaire était resté accroché sur le siège arrière de la voiture. Et une heure plus tard, une vampire avait essayé de le charmer en se faisant passer pour une jeune et belle femme en détresse pour le vider de son sang. Résultat, Gaabriel s'était bien arrêté mais seulement pour lui faire don de 2 balles explosives. Il est vrai que son humeur avait changée lorsqu'il vit le petit sourire pervers de cette salope s'effacer en même temps que la moitié de son crâne éclater comme une pastèque. Il savait ien que les vampires ont des pouvoirs de guérison très forts, mais il y a quand même une certaine limite ... Mais il se pouvait aussi bien qu'elle y ait survécu ... Haa ! Comme il payerait pour voir la tronche de cette vampire après ça ! Elle aurait autant de charme qu'un pâté chinois passé date.

Mais bon, tout se passait bien lorsque soudain, le moteur commença à tousser et l'automobile cala. Le réservoir d'essence était vide. Merde! Comme s'il avait besoin de ça maintenant. Gaabriel tourna les clés dans le contact une autre fois et le moteur refusait toujours de démarrer. Il sortit en claquant la porte et lança les clés au bout de ses bras dans le champ qui longeait la route. Il pensait à ce qu'il allait bien pouvoir faire maintenant. IL regarda autour de lui et à part un champ désert et de la forêt d'un bord, il y avait encore de la forêt dense de l'autre côté et une montagne en arrière-plan et il crut
distinguer des immeubles au loin. Oui, il s'agissait bien d'une ville, même si elle semblait vraiment perdue, il n'avait pas vraiment le choix, il devait bouger de là au plus vite. La nuit tomberait dans 3 ou 4 heures et il devait trouver un endroit ou se cacher pour la nuit, où jusqu'à-ce qu'il trouve un nouveau moyen de transport. Comme rester planté là ne pourrait que lui attirer des ennuis, il décida de mettre le cap vers cette étrange ville. Il sortit de la route car les mutants savaient que quelqu'un allait finir par y passer, il serait encore plus en sécurité dans les bois. Alors il ramassa son manteau, rangea ses 2 pistolets dans sa ceinture et entra, non sans inquiétude, dans cette lugubre forêt ...

Il suivait un sentier depuis près d'une heure lorsqu'il crut entendre un bruit suspect. Il figea sur place et ouvrit tout ses sens en regardant autour de lui pour distinguer l'origine de ce bruit. Peut-être s'agissait-il simplement d'un petit animal ... mais c'était fort peu probable. Gaabriel était tendu comme la corde d'un arc, il n'oubliait jamais face au danger que c'Était lui qui était la proie, il était peut-être armé, mais contre un mutant puissant, il ne pourraît peut-être rien. Il dégaina lentement son Beretta avec silencieux dans sa main gauche et tira son magnum à balles d'argent explosives dans son autre main. Il commençait à ressentir la peur lui picotter la nuque et donenr des frissons. Il conta jusqu'à 2 (Parce que c'est bien connu que tout ce qui arrive, c'est à 3) et il sprinta directement devant lui, il courait à en perdre haleine sur environ 500 mètres, puis déboucha dans une petite clairière. Il coura jusqu'au centre et se retourna d'un bloc et pointant ses armes droit devant lui. Rien. Il fit un tour sur lui même et il était seul. Il se força à se calmer, il prit de longues respirations tout en tendant l'oreille et en regardant partout autour de lui, pour ne pas être surpris, il allait peut-être n'avoir qu'une seconde pour réagir, alors il ne voulait pas rater sa chance. Il sentait un regard peser sur lui, il attendait, armes au poing que cette créature ou cette chose ôse se montrer, il n'allait tout de même pas mourir dans une putain de forêt perdue !

Donc, il attendit ...
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: suite avec l'inquisition   Mar 14 Déc - 14:48

L'inquisition eu une bonne journée.Danariel tomba sur la petite mutante caché dans une voiture encore le moteur chaud et ses hommes semblaient avoir trouvé une seconde proie.Il observa le véhicule dans lequel la fugitive s'était caché et dit à son second

-Ce n'est pas un mutant.Qu'ils me le ramènent en vie.

Il regarda l'aberration qu'il tenait aisément d'une main.Elle versait des larmes silencieuses et n'essayait nullement de se défendre.Un sourir sadique apparut sur le visage du chef de l'inquisition et dit sur un ton inquiétant

-Ne t'en fais pas.Tu vas bientôt voir ta maman.

Il ne la confia pas à ses hommes.C'était trop risqué et après 8 ans,il ne voulait pas la laisser filler.Pendant ce temps,trois inquisiteurs venaient de ratraper celui qui se sauvait.L'un d'eux l'interpella pour ne pas qu'un accident se produit

-Hey !Arrêtez !

Gaabriel ne semblait pas l'avoir enttendu,mais il s'était arrêté et retourné face vers eux.Un arbre le cachait.Ce ne serait qu'à la dernière minute qu'ils pouront tous se voir.L'un d'entres eux s'arrêta et voulu faire signe au deux autres d'arrêter aussi,se souvenant que cette ligne d'arbres était la dernière avant une clarière.Une clarière que aucun d'entre eux n'avaient le droit d'y mettre les pieds,de plus.Les dex autres continuèrent,contournèrent l'arbre et figèrent en s'appercevant d'ou ils étaient rendu.Ils crurent leur dernière heure arrivé...Mais après une fraction de seconde à être toujours en vie,ils portèrent plus attention à l'homme,tout en reculant de quelques pas ,afin de rester à la limite.Le troisième vint les rejoindre

Ce fut d'ailleur lui qui s'adressa à Gaabriel

-Nous avons le mutant qui vous à fait fuir.Il n'y a plus de danger.

Danariel marcha tranquillement vers ou ses trois hommes étaient partit en courant,toujours tenant d'une main sa captive.Il espérait pratiquement qu'elle leur fait un autre tour de passe-passe et s'enuit hors des limites du territoire de l'inquisition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mar 14 Déc - 15:21

Gaabriel s'attendait à tout sauf à voir débarquer 2 hommes. Du moins, ils avaient l'air humains, et au moins aussi surpris que lui. Gaabriel calma un peu sa respiration et leur répondit, d'une voix tendue et incertaine :

- Vous êtes humains ?! Moi je m'attendait à voir un de ces monstres horrible et puant ...

Le jeune garçon inspecta les hommes comme eux aussi. Ils n'avaient pas l'air hostiles, et ne l'avaient pas menacés. Ils ne semblaient pas faire partit d'une quelconque bande de rescapés qui dépouillaient les rares survivants et les tuaient pour avoir un peu de viande qui n'était ni du monstre, ni empoisonnée. Gaabriel baissa lentement les bras et rangea son précieux S&W argenté mais garda son Beretta, juste au cas où. Il avança de quelques pas vers eux en leur faisant signe qu'il ne leur voulait pas de mal, il ne voulait pas les offenser ou les provoquer s'il s'agissait réellement du groupe militaire qu'il cherchait depuis si longtemps. Donc, rendu à quelques pas d'eux, il leur répondit d'une voix plus calme et posée.

- Désolé, je suis un peu sur les nerfs ces temps-ci, surtout seul dans une forêt sinistre. Je ne voulais pas vous offenser, mais j'ai cru qu'il devait s'agir d'un lycantrophe ou d'une autre monstruosité quelconque ...

- Je ... Je voulais seulement me rendre vers la ville que j'ai aperçu plus tôt, et j'ai préféré passer par les bois principalement pour éviter de faire une rencontre de ce genre.
(Il eût un petit rire nerveux) Mais vous m'excuserez de garder mon arme, bien que je ne suis pas une menace pour les autres humains, il ne doit pas y avoir que des humains qui rôdent par ici, je ne souhaite pas prendre de chance.

- Si je suis encore en vie, c'est bien parce que je suis parano, et aussi que j'ai des armes efficaces et des jambes solides. Ah, au fait, mon nom est Gaabriel, je suis un survivant solitaire et je viens de loin pour trouver un refuge sûr et je cherche des gens pouvant se rallier à ma cause, ou l'inverse. J'ai perdu ma famille à cause de ces monstres et je souhaite simplement avoir les moyens de pouvoir leur faire payer jusqu'au dernier ...


Gaabriel était maintenant devant les hommes, il se sentait rassuré maintenant qu'il se trouvait en présence d'autres humains, il n'avait vu que des monstres et des cadavres durant les dernières semaines, même s'il trouvait étrange de trouver 3 hommes ensembles dans une forêt, surtout cette forêt-ci, il était tellement creux qu'il ignorait où il pouvait bien être. Pourtant, ils avaient l'air en santé, propres, et plutôt sociables, comparé aux charognards et assassins qui se tenaient en bandes. Il attendit donc leur réponse avec joie.
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mar 14 Déc - 17:17

Celui des trois qui parlait s'en allait répondre lorsque les pas lourd de Danariel attira son attention.Il tenait toujours la petite vampire dans sa main par le collet et son sourir s'éllargit lorsqu'il vit ses hommes en vie,devant l'autre u'il voulait voir.Il avait enttendu une partit de la conversation qui lui fit plaisir d'enttendre

-Et bien,Gaabriel.Moi,c'est Danariel et elle...

Il leva le bras,soullevant un peu plus haut du sol,la fillette

-C'est Kalira.Elle se fera décapité aux premières lueures du jour,demain suivit de l'éxécution de la créature qui l'a créé.Ca sera magnifique et vous y êtes invité !

Les trois hommes se bouchèrent les oreilles et tombèrent sur leur genous à cause d'un crie innaudible.Le chef de l'inquisition brassa un peu Kalira pour la déconcentré et les trois autres reprirent leur souffle en échappant des soupirs de soullagement.Il jetta un oeil à Gaabriel et fut surprit qu'il ne soit pas affecté.Il regarda son nouveau jouet et comprit que la mutnte n'attaquait pas n'importe qui.

-Enfin,bref.Nous verrons ce que nous ferons d'elle,demain matin.Pour l'heure,nous devrions retourner au QG.

Il regarda ses hommes qui se rellevaient tranquillement,puis retourna son attention sur son invité.

-Autour d'une bonne tablé remplit de convives nous pourrions mieux discuter.Vous venez ? Le campement est pas très loin.

Il pointa une direction et attendit la réponse de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mar 14 Déc - 17:43

Gaabriel tenta de cacher une grimace de dégoût lorsqu'il aperçu la fillette, ou la monstrueuse mutante. C'était totalement monstrueux de faire subir ça à une fillette, la transformer en mutant, ces monstres n'ont donc décidément aucune capacité à ressentir la moindre émotion, ils ne sont que des monstres, dépourvus d'intelligence où même de raison. Et dire que cette horreur avait dû être un jour une petite fillette souriante comme tant d'autres, tout ça avant que leur monde soit dévasté par un virus plus écoeurant et vicieux que la peste ...

- Merci, je vous remercie de ne pas m'avoir attaqué tout à l'heure, vous auriez facilement pu m'éliminer ... Je vous en suis reconnaissant.

Soudain, les 3 hommes tombèrent à genoux, se bouchant les oreilles, pourtant lui n'entendit rien, il trouva cela étrange, mais il en conclut qu'il devait s'agir de la jeune mutante. Il reporta son attention sur l'homme qui devait être le supérieur des 3 autres hommes. Lui non plus n'avait pas l'air d'avoir été affecté, il éprouvait une certaine crainte pour cet étranger, mêlée à un étrange respect devant ses manières charismatiques.

- Et pour cette ..... mutante(Il cracha presque le mot), vous allez l'éxécuter ... Pourquoi pas simplement lui trouer le crâne et la regarder se désintégrer. Je suis sûr que si elle avait pu, elle vous aurait vidé de votre sang et transformé en bête comme elle. Pourtant, j'avais jamais vu de mutant aussi jeune, je croyais qu'ils bouffaient les enfants, comme les bébés.

- Mais bon, vous dites que vous avez un campement, alors vous allez m'emmener à votre chef, je serais votre ... prisonnier ... ou ''invité'' ? Peu importe, si j'avais dû rester ici, j'aurait sûrement pas pu retrouver le chemin jusqu'à la ville, surtout avec la nuit qui tombe. J'me serait fait buter par une de ces créatures ... Plutôt mourir ...

- Donc, j'vais vous suivre.
(Il rengaîna son Beretta) Merci encore de m'avoir sauvé ...
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mar 14 Déc - 18:09

Danariel souria largement et prit la petite dans ses bras comme si c'était encre qu'un bébé.Les trois autres le regaient,incertains.Ils semblaient tous craindre la petite et semblaient tous pressé de s'en débarasser.Elle semblait avoir apporté beaucoup de malheur inconsciament.Le dirrigeant lui fit signe de le suivre tout en expliquant

-Elle est née ainsi.Des prêtres tentent de trouver des remèdes contre les mutants nés,mais jusqu'à maintenant rien ne fonctionne.Croyez-moi,si ca ne serais que de moi,elle serait déjà morte et dispersé aux quatres coins du monde,mais ce n'est pas l'enfant de n'importe qui.Elle aura un procès et une éxécution digne de son rang...
Il dit la dernière phrase avec une lueure mauvaise dans le regard et sur un ton cruel.

-Vous êtes réellement notre invité,non un prisonnier.Et,il n'y a pas de quoi pour tout à l'heure.C'est grace à vous si nous avons pu capturer cette chose.

Les trois inquisiteurs semblaient très nerveux et suivirent leur chef en jettant des regards dans tout les sens.Danariel ne dit rien encore sur le fait que c'était lui le dirrigeant suprême de l'inquisition.Ils marchèrent un moment ,puis arrivèrent à une pallissade de fortune bien gardé.La petite avait finit par s'endormir dans ses bras.Le campement était plutôt très calme.Il n'y avait pratiquement pas un son.Il y avait de la fumée qui s'échappait de quelques tentes ou il y avait des feux.Il y avait un énorme toit monté sur des poteaux et en dessous,il y avait une immense table.Les cheveaux étaient tous attaché après des arbres avec leur nourriture et une bassine d'eau.Danariel dit

-Bienvenue chez nous !C'est temporaire.Avant nous étions en ville,mais notre baraque à été détruite.

D'à l'extérieur,il n'y avait aucune odeur,mais pourtant,une fois de l'autre côté de la palissade,l'heure du repas était facile à deviner avec l'arome de viande et de pattates qui se promenait dans l'air.L'un des trois hommes dit

-AH ! Juste à temps !

Et le second répliqua en donnan une tape dans le dos de leur chef


-Comme à chaque fois !

Les trois inquisiteurs partirent de leur côté alors que Danariel s'en alla vers la plus grande tente.

-Par ici,Gaabriel.

Il entra dans la tente et alla déposer la petite dans une cage d'un acier étrange.Il verrouilla la cellule qui était munit que d'un lit et se retourna vers son invité.La tente était beaucoup plus grande qu'elle ne paraissait d'à l'extérieur et c'était le grand luxe si on oubliait les meubles avec des marques de griffes de mutants.Il y avait une table avec des chaises en bois exotic.Il prit place et lui fit signe de faire de même tout en le rassurant.

-N'ayez pas peur de cette chose.Elle n'a fait que se défendre depuis que nous lui courons après,mais nous ne voulons pas prendre le risque de la laisser grandir et devenir comme les autres.

Il oublia lui même la présence de ce qu'il prévoyait peut-être faire son jouet de guerre et lui revint sur un sujet plus interessant et sérieux

-Vous disiez plus tôt vouloir tuer tout les mutants.Et que vous cherchiez un moyen pour le faire.Vous êtes prêt à aller jusqu'à ou pour ca ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mar 14 Déc - 18:38

Gaabriel suivit les hommes jusqu'à un grand campement de type militaire. Il y avait des tentes de fortunes, une petite écurie pour les chevaux ... DES CHEVAUX ??? Il est vrai que les moyens de transports ne sont plus fiables, du au fait où lorsque le chaos est arrivé dans les villes, ça a tourné en vrai cauchemard et rares étaiens les stations d'essences où il restait de l'essence. Ce qui, il devait le dire, lui valut de se retrouver ici, parmis ces hommes qui vivaient comme au moyen âge. Cependant, même si lui avait l'air d'un clown, habillé de vieux jeans et un manteau de cuir noir, il sentit dans ce petit campement un petit quelque chose qu'il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il suivit Danariel jusque dans une tente où il enferma la mutante dans une cellule. Il se sentit mieux, cette horreur était maintenant à sa place, dans une cage.

- J'ai pas peur de cette créature, j'ai seulement apprit à me méfier d'un monstre qui peut venir vous vider de votre sang et vous bouffer dans votre sommeil. À vrai dire, sauf le fait que ces monstres ont envahis notre planète et réduit la race humaine à l'extinction, qu'ils sont des horreurs qui ne connaissent rien d'autre que la soif de sang et le désir de détruire, sans compter qu'ils ont anéantis tout ce qui était beau en ce monde, c'est vrai que j'les détestent pas tant que ça.(Il eût un petit rire sans joie)

- En fait, la seule raison qui me pousse à les haïr autant, c'est qu'un jour, une meute de loup-garous entre chez vous, alors que vous soupez tranquillement avec votre famille, comme tous les soirs, ils saccagent tout chez vous et dévorent votre famille entière vivante sous vos yeux. Après avoir vu le monde qu'on avait apprit à aimer, lorsqu'on voit toute une vie être réduite à néan, c'est là qu'on réalise qu'on est rien, on n'a plus rien et on vaut plus rien ...

- Depuis ce jour, j'suis convaincu que si jsuis pas mort ce soir là, c que le destin s'est foutu de ma geule. Et que tant qu'il me restera le moindre souffle, je passerais le reste d'ma vie à traquer et buter ces erreurs, ces monstres.

- Donc, ce que j'suis prêt à donner, où j'suis prêt à aller pour continuer à me battre ? Si je pouvait donner mes 2 jambes et un bras contre l'immortalité, alors j'arracherais la tête de chaque putain de mutant sur cette terre avec mon seul bras valide jusqu'à ce que le seul monstre restant ce soit moi, et là seulement, j'vais pouvoir mourir, car il ne me restera plus de raisons de vivre ...


Gaabriel était perdu dans ses souvenirs douloureux, des blessures encore trop récentes, lorsqu'il eût finit de répondre à Danariel, il porta sur lui ses yeux humides d'où perlaient des larmes de rage et de souffrances. Plus il y aurait de mutants sur cette terre, et plus il les détesteraient ...
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mar 14 Déc - 19:00

La petite fille s'était réveillé dans sa cage et s'était assise pour regarder les deux hommes assit à la table.Danariel n'avait pas sciller du rgard du début à la fin du récit,intouchable par la douleur de Gaabriel.À l'extérieur,l'atmosphère devint lourde et les inquisiteurs sentaient lombre de Kalira rôder autour du campement.Des murmures et une brume s'élleva autour de la palissade.Plusieurs voix murmuraient le nom de la fillette.Le chef de l'ordre sentit une magie en oeuvre à l'extérieur,mais savait que ca ne pouvait pas franchir les murs contre ce genre d'intimidation.Ses hommes savaient que l'ordre donné dans ces moments-la était de rester calme et surtout ne jamais sortir.Une fois,un homme déshobéit et ils l'ont enttendu hurler toute la nuit de douleur pour le retrouver au matin,mort,suspendu à un arbre.

Il dit à Gaabriel


-Vos raisons de combattre ces loups sont les mêmes que la chef de l'ordre et les miennes.À l'exeption près,ne sacrifie jamais ton âme pour détruire ces créatures.Elles n'en vallent pas la peine.

Il prit un bol de fruits frais,se leve et ouvrit la porte de la cage pour le déposer à l'intérieur.La petite le regarda sans même le toucher.Il referma la porte et retourna s'asseoir en soupirant.Kalira repoussa violament son bol et lanca un regard,non de rage,mais suppliant au dirrigeant.Il demanda sur un ton impatient

-J'ai vraiment hâte au levée du soleil ,pas vous ?!

La chose se recoucha en boule sur son lit versant d'autres larmes en silence.

-Donc,que disions nous ? Ah oui ! Ces choses-la ne mérite pas que nous perdons d'avantage que ce que nous avons déjà perdu pour elles.Les loups garous ne sont pas immortels.Ils ont des faiblesses comme tout les autres.Leur force,c'est leur meute.Il suffit des isoler ou des attraper lorsqu'ils sont moins nombreux et ils se sauvent la queue entre les jambes.Nous avons trouvé des herbes sur ca

Il pointa la vampire

- Qui sont contre leur morsure.Ils détestent cette odeur et en font une forte allergie,de plus.

Il montra l'un des deux sacs et le déposa sur la table.

-Alors maintenant,en plus d'avoir les armes,nous avons les contre poisons.Je ne sais pas si vous êtes pour la guérison ou l'extermination,mais moi je suis pour l'extermination.Ils ont commit des crimes et doivent être punit.

Il regarda du coin de l'oeil sa captive

-Les exeptions sont rares à cette loie.Il faut ls attraper jeune pour espérer qu'ils n'ont rien fait de mal.Celle-ci à malheureusement charmé un prêtre qui a perdu une décennie de sa vie à la servir et la protéger.Il s'est battut jusqu,à la mort pour elle.Ce qui revient au même que si elle l'aurait tuer de ses mains.

Ce n'était pas vrai,mais qui pouvait le prouver.C'était le doute que créait tout les vampires et c'était pour ca qu'aucun n'était épargné.Il regarda à nouveau Gaabriel

-Je ne dis pas que je vais tuer l'un des mes hommes infectés et qui est encore en contrôle de ses moyens,cependant.Alors,si vous voulez une place,vous en avez une.Je ne crois pas que l'ordre soit fait pour vous.Leur dirrigeante à perdu l'esprit depuis qu'elle est morte et accepte des gens comme elle dans ses rangs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 11:34

Gabriel était fasciné de dévcouvrir que ce groupe d'hommes combattaient effectivement les mutants. Ils avaient l'air organisés, bien armés et et plutôt professionnels. Mais une seule chose leur nuisait, leur nombre. Il ne savait absolument rien d'eux, il n'avait jamais entendu parler de rebèles s'organisant en groupes pour résister aux mutants, bien sûr à part l'armée, mais qui s'était bien vite fait dissiper. Était-il possible qu'après tout ce temps, à chercher un groupe de militants, il en ait enfin rencontré un ... Il n'arrivait presque pas à y croire. Et en plus, Danariel lui avait demandé de se joindre à eux ! Bien sûr, il ne pouvait pas changer la balance, il n'était qu'un jeune homme, enragé, déterminé et bien armé, mais il restait jeune.

Il admirait tellement cet homme devant lui, un guerrier aguerrit, un vétéran, un leader né. Et en plus, ils avaient vraiment l'air de bien connaître leur ennemi, ils allaient peut-être lui laisser prouver ce qu'il valait, à quel point il était déterminé. Ils allaient peut-être lui apporter la connaissance et les armes pour combattre efficacement ce fléau. Mais pour l'instant, il devait se faire accepter, faire ses preuves. Il répondit donc à Danariel.


- Ce serait un honneur de pouvoir me battre à vos côtés. Je suis peut-être jeune, mais j'ai déjà un minumum d'expérience, j'ai déjà éliminer 32 mutants depuis ces 10 dernières années. Alors si je dois vous porter allégence qu'il en soit ainsi, mais peu importe, je serais un frère d'arme pour vous, si vous me laissez la chance de me battre à vos côtés.

- Et pour vous répondre, je crois qu'il n'y a pas de remède possible dans ce cas. Il s'agit d'un cancer, et on ne peut pas le guérir, on doit simplement l'anéantir, sans lui laisser la chance de se propager ...


Bien qu'il n'ait jamais entendu parler de cet ordre dont Danariel avait mentionné, il ne comprit rien du tout à propos de leur chef ni de leur groupe. Mais Gaabriel s'avait que sa place était ici, parmis ces combattants, parmis ces hommes qui défendent la bonne cause, une cause juste.

Son regard fût attiré une seconde par la petite vampire dans la cage. À entendre parler Danariel, cette mutante devait avoir quelque chose de spécial, elle devait être proche d'une personne importante, pour avoir autant de valeur. Il en fit la réflexion.


- Cette mutante, vous aviez dit qu'elle avait de la valeur, à cause de son rang ... J'en déduis donc qu'elle doit être la progéniture d'un puissant mutant, sûrement un ennemi. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 14:01

Danariel était content de la réponse de Gaabriel,mais son sorir disparut lorsqu'il parla à nouveau de la petite.Il aurait aimé penser à autre chose...Et peut-être commecer son entrainement ce soir.Il prit la cruche d'eau cristaline et se servit un verre pour en suite lui en poposer un

-Vous en voulez ?

Il sortit tout ce qu'il y avait dans le sac de la petite.Des fioles de sang plutot visqueux.Une couverture d'un bleu royal.D'autres sacs d'herbes et d'autres fioles de sang plus frais.Kalira s'était assit à nouveau ,dans sa cage,et fixait ardement les fioles.Le dirrigeant sortit une dague et dit à son invité

-Elle est la preuve que la chef de l'ordre est manipulé par un vampire.Elle en est le résultat final.Donc,elle doit rester en vie jusqu'à ce que mes hommes l'arrêtent et la ramène ici.

Il regarda sa dague,un instant,puis son sourir revint

-Nous pourrions en enttendant,la questionner et l'étudier.

Il poussa une fiole de sang de chaque sorte à Gaabriel

-Je vais avoir besoin de mes deux mains.Vous pouvez vous approcher avec ces deux fioles de la cage ?

Il se leva et s'approcha de la cage.La fille se mit à se débattre lorsqu'il l'agrippa par le collet et la sortit de la prison de fortune.Il la soulleva de terre et la mit face à la nouvelle recrue

-Voyons voir si elle va réussir à vous manipuler pour récupérer son repas et surtout,nous allons savoir ce qu'elle préfère.Ne vous en faites pas,je ne la laisserais pas vous mordre.

Kalira regarda Gaabriel dans les yeux et il pu enttendre une voix dans sa tête,en fait c'était des pleures.À l'extéreur,les murmues s'éllevaient et ils pouvaient les enttendre partout dans l'enceinte.

"Tuer...Tuer...Du sang...Vous allez tous mourir...Lâchez-la...Meurtriers....Assassins...Du sang....Assassins....Soyez maudits..."

Kalira secoua la tête négativement,tentant de ne pas enttendre les murmures.Danariel,tant qu'à lui,était un peu plus tendu.Les hommes,dehors,tremblaient comme des feuilles et se parlaient à voix basse,entre eux jusqu'à ce que la discorde s'installe parmis eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 15:09

Gabriel voyait la mutante se tortillait en voyant les flacons de sang, une amorce de sourire pervers flottait aux lèvres de Danariel. Gaabriel devait maintenant faire un choix, entre la moralité, torturer une jeune mutante, qui était en fait une enfant àprès tout, elle n'avait pas demandé à naître mutante. Et elle devait être trop faible pour résister à son envie de sang, même si elle y mettait toute sa volonté et son ardeur. Tout ceci la dépassait, elle n'était qu'une victime dans tout cela, elle pouvait peut-être avoir la chance de guérir, d'essayer de se contrôler avec beaucoup de pratique, elle pourraît même être une alliée précieuse pour l'inquisition dans plusieurs années d'endoctrinement et de servitude. Elle était prise au piège, perdue, elle allait être torturée pas des hommes à qui elle n'avait jamais rien fait ... Qui étaient les animaux, les monstres maintenant ?... Eux ...

Mais Gaabriel s'en foutait.

Un sourire sadique éclaira son visage, il ramassa une fiole de sang et l'approcha lentement de son visage. Il ouvrit la fiole et huma profondément le contenu en poussant un long soupire d'extase.


- Mmmhhhhhh ...

Gaabriel rouvrit ses yeux à la teinte légèrement dorée et fixa son regard de profond dégoût sur la fillette tout en conservant son expression sadique. Il leva délicatement la fiole devant lui, comme pour porter un toast et versa très lentement le contenu de la fiole sur le sol, se régalant de l'expression sur le visage de la petite mutante. Plus elle se tordait dans la main de Danariel, et plus cette voix montait au plus profond de son crâne, cette voix hurlant des horreurs. Il l'entendait s'en foutait royalement. Il commença à rire de la petite qui commençait à se sentir de plus en plus mal à l'aise, elle semblait pleurer. Mais oui, elle commençait à pleurer, comme c'était pathétique, il se régalait totalement de dominer cette monstruosité, d'être la menace pour une fois, de se sentir comme un chat joue avec une souris. Lorsque la fiole fût vide, il la laissa tomber au sol et la brisa en morceaux en l'écrasant avec son pied. Il fixait toujours la mutante malgré le brouhaha constant qui augmentait, des hommes qui commençaient à crier et faire du boucan à l'extérieur, de la voix qui hurlait maintenant rageusement dans sa tête, des pleures de la mutante qui semblait souffrir. Il lui répondit une phrase lourde de double sens d'un ton diaboliquement sarcastique ...

- Ohh, tu en veut encore petite gourmande ? Tiens, juste pour toi ...

Il attrapa un autre flacon et l'ouvrit comme le précédant, mais il prit son temps cette fois-ci, il faisait tomber du sang goutte-à-goutte sur le sol, et constatait avec bonheur que chaque goutte qui tombait au sol, au même rythme, semblait provoquer un soubresaut chez la vampire. Il faisait en sorte de prendre son temps, pour une fois depuis longtemps, il s'amusait ...
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 15:31

La petite cessa de le regarder et détourna le regard.La seconde fiole,le sang semblait plus frais et absent d'herbe.Cette fiole semblait la dégouter et se fichait totallement qu'elle soit vidé.Danariel riait de bon coeur en voyant Gaabriel s'amuser et remarqua aussi la réaction de la vampire.Elle avait toujours des larmes sur les joues et continuait de ne pas comprendre pourquoi ils étaient si méchant avec elle.

Le dirrigeant dit au nouveau


-Réessaie avec une identique à la première.

Puis tourna la petite vers lui pour la regarder.Cette fois-ci,les voix de ses hommes commencait à attirer son attention

-Une sorcière en plus ? Ce n'est pas bien la magie.Le prêtre ne te l'a pas apprit ?Faudrait remédier à ca.

Il activa une aura qui désactiva toute magie,mais les murmures ne cessèrent pas.Embêté et inquiet,l'inquisiteur la dévisagea du regard

-Salle démone !

Répugné,il la retourna face à Gaabriel et rajouta

-Souffre donc un peu plus ! Regarde ce qui te garde en vie s'écouler sous tes yeux.

La petite regarda à nouveau celui qui vidait sa nourriture.Elle n'osait rien lui dire,nis même du regard,nis dans les pensées.Elle savait toute tentative innutile.Puis en signe de soumission,baissa la tête,fixant le sol,la ou les deux fioles étaient brisé en morceau.Les larmes coulaient toujours sur ses joues.Elle avait même cessé de se débattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 15:53

Gabriel sentit un léger picottement sur sa nuque et aussitôt, la voix diminua d'intensité dans son esprit. Il prit un autre flacon de sang frais et une idée lui traversa l'esprit. Il approcha la fiole de la mutante et s'arrêta juste à quelques pouces à peine hors de sa portée, juste pour qu'elle uisse mieux sentir l'odeur légèrement cuivrée et salée du sang frais. Il versa la quasi-totalité de la fiole sur le sol comme précédemment mais en garda quelques gouttes dans la fiole, à peine une demi-gorgée de sang. Il porta ensuite son regard sur Danariel, et lui dit, d'un ton sarcastique :

- Je crois bien qu'elle ait gagné le droit de déguster un petit remontant la pauvre, elle doit être assoiffée.

- Tien, laisse la boire ça, on n'a qu'à dire qu'il s'agit d'un test. Voyons si elle se sent assez forte pour résister à sa soif ou si, au contraire, elle serait capable de s'auto-mutiler en intensifiant sa soif avec ce petit amuse-gueule ...


À voir l'expression de Danariel, il sût que cela serait une bonne torture pour elle, et le résultat était certain dans les 2 cas. Alors il approcha la fiole qu'il tenait du bout des doigts jusqu'à ce qu'elle puisse attraper l'autre extrémité, ils allaient voir si vraiment elle possédait encore un côté humain, ou si elle n'était qu'une bête comme ils croyaient. Dans les 2 cas, ce serait intéressant de voir sa réaction. Il lui tendait donc la fiole comme s'il s'agissait d'un hochet que l'on tend à un enfant. Il attendait seulement qu'elle accepte ou non.
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 16:09

Danariel regarda Gaabriel aimant effectivement l'idée et regarda ensuite la petite pour voir sa réaction.Kalira tendit une main,incertaine et posa ses doigts sur l'autre extrémité de la fiole,puis jetta un regard toujours incertain à Gaabriel.La petite se demandait s'il allait la lacher.L'inquisiteur fut surpris par la douceur qu'elle fut preuve.Elle ne s'était pas débattut nis précipité.De plus,elle ne tirait pas sur le contenant.Elle ne faisait que la tenir.

Le dirrigeant regarda à nouveau la recrue.Il se demandait lui aussi s'il allait réellement la lui laisser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 16:26

Gabriel vit la main de la vampire se tendre vers la fiole presque vide et ses doigts se refermer dessus. Il lâcha la fiole en la regardant, elle ne réalisait pas la situation, en fait, elle ne pouvait sûrement pas, les animaux n'éprouvent pas ce que les humains ressentent, parcequ'ils ne sont pas humains ...

Donc, Gaabriel attendit donc que la mutante avale le peu de sang que contenait la fiole, il savait que la nuit serait longue pour cette vampire, surtout que sa vie risquait d'arriver à terme le lendemain matin. Mais le plus beau là-dedans, c'est qu'il n'avait absolument aucune raison de le regretter, après tout, c'était elle qui avait le choix, donc si elle souffre, tant pis pour elle. La terre se porterait mieux avec un mutant de moins, ils avaient déjà éliminer la race humaine sans remords, alors pourquoi les humains ne pouvaient pas en faire autant ? C'est ça que représentait le mot justice, les monstres meurent pour que ceux qui sont capable de belles choses vivent. Même si les humains ne sont pas parfaits, ils sont capables de créer, pas seulement détruire.

Donc, Gaabriel attendait avec impatience de voir la réaction de la mutante, il n'entendait plus la voix résonner dans sa tête et la petite semblait en méditation, elle le fixait avec un drôle de regard. Au dehors, les hommes se calmaient quelque peu, et il sût, en voyant Danariel qui, lui aussi attendait sa réaction avec impatience, il voulait voir cette créature s'auto-détruire comme un animal piégé se ronge une patte. Gaabriel recula d'un pas tout en continuant de renvoyer à la mutante un regard interrogateur. Il sentit quand même encore ce petit picottement, une mauvaise impression ... ou son instinct l'avertissait que quelque chose allait se passer, il ne le saurait que le moment venu ...
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 16:38

La petite garda la fiole dans sa main,l'approcha contre elle et l'entoura de sa seconde main comme un cadeau précieux qu'elle ne devait pas perdre.Danariel la trouva plutot brillante.Au lieu de la boire et de ne plus en avoir,elle la gardait pour le moment ou ca deviendrait vital

-Interessant.

Dehors,les murmures se changèrent en hurllement et bruit de combats.Quelque chose les attaquaient.Certains inquisiteurs s'effondraient de désespoir alors que d'autres couraient dans tout les sens.C'est uniquement lorsque la petite eu la fiole entre ses mains qu'un silence soudain s'installa dans l'enceinte.Il semblait décu pourtant du résultat et ne souriait plus.La buveuse de sang ferma les yeux et resta tranquille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 17:08

Le jeune homme, déçu tourna la tête, à croire que cette mutante avait pu prévoir que cela lui causerait plus de mal. Puis, il se rendit soudainement compte que le silence s'était abattu sur le campement. Il commença alors à s'inquiéter, il lança un regard interrogateur à Danariel, et comme il n'avait pas vraiment l'air de s'en faire, il se sentit un peu rassuré. Pourtant, son côté parano étant toujours présent, il sortit quand même son son Magnum argenté et interrogea l'inquisiteur.

- Est-ce qu'on ferait pas mieux d'aller voir s'qui se passe dehors, ça me semble trop calme d'un coup. Peut-être que les autres hommes ont besoin d'aide. Et si on peut pas tuer cette mutante là, on pourraît peut-être en buter d'autres en attendant.

- J'sais pas pour vous, mais cette petite là m'à assez déçu pour ce soir, j'ai bien hâte de la voir mourir demain, avec ses grands yeux tristes ... Elle essaye de faire pitié ou quoi ?
(Il ricana) Ohh, au fait, je suppose que ce bout de tissus lui est précieux, je me demande ce que ça peut bien être.

Gaabriel prit le bout de tissus bleu dans sa main valide et le retourna pour savoir de quoi il s'agissait, il ne voyait pas vraiment, mais il tenta néanmoins de faire réagir la vampire. Il tendit le bout de tissus vers la mutante et s'adressa à elle.

- C'est à toi ça, ça sert à quoi ? Tu veut peut-être le reprendre ... Si oui, tu va devoir nous dire ce que tu peut nous donner en échange, je te le donne, si tu me donne quelque chose, c'est pas compliqué ...

Il attendait donc la réponse de la mutante, si la torture ne marchait pas vraiment, peut-être que le chantage marcherait, c'était plus facile d'obtenir des informations d'une ''personne'' innocente, ou plus naïve. Surtout lorsque lorsqu'il s'agit d'un enfant, qu'il s'agisse d'un humain ou d'un monstre, ils ne pouvaient discerner le bien du mal, après tout, comment le pourraient-ils, ils ne connaissent presque rien du monde qui les entourent.
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 17:19

Danariel rassura son apprenti

-La situation est sur contrôle tant qu'il en a pas un qui entre en hurlant ici.

Il regarda Gaabriel prendre le tissu et sa réaction fut untentinet plus grande que la vampire.Il se mordit la lèvre et regarda le tissu,puis la fillette.Elle avait réouvert les yeux et regarda ce qui lui servait de couverture.Kalira tendit la fiole d'une main et l'autre resta ouverte.Elle voulait l'échanger,ce qui ne surprena pas l'inquisiteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 17:48

Gaabriel avait rangé son pistolet, selon Danariel, ils n'avaient rien à craindre. Donc, il en revînt à leur principal sujet, la mutante. Il s'était attendu à cette réaction typique, il avait vu comment elle avait gardé la fiole, mais il voulait quelque chose de plus. Il vit la jeune fille le regardant avec un regard brillant, elle tenait la fiole et tendait l'autre main, il eût une vision.

* Il vit une jeune fille qui le regardait de ses grands yeux aussi bleus qu'un ciel d'été sans nuage. Elle était moins jeune, elle était vraiment belle et la lumière du soleil levant illumina son visage si parfait et faisait briller d'or ses longs cheveux épars. Puis il vit qu'il regardait ses mains, elle lui tendait les 2 mains. Il se vit déposer une chaînette d'où pendait une petite pierre noire brillante. Un magnifique sourire illumina son visage et il lui prit l'autre main et murmura son nom. *

Cette vision était disparut aussi vite qu'elle était arrivée, cela n'avait duré que quelques secondes et il cligna plusieurs fois des yeux pour l'effacer de sa mémoire. Il vit que Danariel le regardait et il semblait interrogateur. Gaabriel était embarassé, il reporta son attention sur la petite mutante et regarda la fiole presque vide dans la paume ouverte, il lui répondit :

- Non, j'veut pas de ça, mais si tu peut me donner quelque chose d'autre ça serait bon ... Comme mon nom, tu sait comment j'mappelle ?

- Si tu me répond, je te donne ce bout de tissus ...

Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 18:19

Danariel jetta un oeil nerveux vers le calendrier et conseilla à son apprentit de ressortir son arme

-Renge pas ca,tu risque d'en avoir de besoin...Finallement.

Les murmures à l'extérieur avait reprit de plus belle.Il jetta un oeil vigillent à Kalira qui regardait Gaabriel,puis sans dire un mot,elle ramena ses deux mains avec la fiole contre sa poitrine tout en refermant les yeux.Le dirrigeant pouvait la sentir trembler dans sa main.Il dit à voix basse

-Le gros méchant loup est pas content parce que ta maman lui a enllvé un oeil et il vient se venger et tu le sais,n'estce pas ? Dis-nous son nom !

Elle se mit à pleurer de plus belle.Jamais elle ne jouait dans la tête des gens pour ce genre de choses et ce jour ne semblait pas arrivé.

-Si nous ne te laissons pas partir,ce sont tout mes hommes qui vont mourir de par ta faute,alors fais un effort !Tu ne voudrais pas voir autant d'humains mourir à cause de toi,n'estce pas ?Tu sais,comme le prêtre ?!

D'une voix faible et très douce,elle murmura

-Gaabriel...

Danariel regarda le jeune homme.Il était de prendre une décision.La jetter aux loups,la laisser fuir ou partir avec.Il savait cependant que le jeune devait avoir une idée derière la tête pour avoir posé une telle question à la mutante.Il voulait lui laisser sa chance jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 18:43

Gaabriel eût un petit sourire lorsqu'il entendit son nom, même si cela le répugnait à l'avouer, il braqua son regard droit dans celui de Danariel et s'éclairçit la voix avant de commencer.

- Bon, de 3 choses maintenant j'en suis sûr, vous ne devez pas la tuer. Cela ne vous causerait que plus d'ennuis. Laissez moi m'expliquer. - Premièrement, elle sait parler, et nous comprend, donc elle connaît notre langue, et elle nous écoute depuis tout à l'heure. De plus, elle possède soit une mémoire où le pouvoir de lire les esprits, de ça, nous savons qu'elle possède donc au moins une intelligence minime, aussi jeune soit-elle ou malgré le fait qu'elle ne soit qu'un animal. Alors, elle collecte des informations depuis son arrivée ici, elle sait maintenant où se trouve le camp et supposons qu'elle peut appeler de l'aide, ce qui vous serait utile. deuxièmement, elle pourrait vous être plus utile en vie que morte, si une personne tient suffisamment à elle, elle vous sert de monnaie d'échange et vous donne l'avantage, c'est donc un plus pour vous. Et je vous jure que si une personne souhaite la récupérer, cette personne sera plus manipulatrice si elle est en bonne santée, et elle connaît des informations sur votre groupe, ce qui la rendra plus importante pour votre ennemi. Je vous conseille donc d'essayer d'envoyer un message à cette personne pour lui dire qu'elle est prisonnière chez vous, et vous pourrez faire chanter votre ennemi en menaçant de lui faire du mal. Et pour terminer, si une personne souhaite réellement la récupérer, elle vous servira de protection, vous pouvez toujours en faire un bouclier humain .... ''humain'' est bien sûr insultant dans ce cas-ci.

- Donc, tant qu'elle reste en vie et intacte ... plus ou moins, elle représente un moyen de chantage pour vous, de protection et vous pouvez toujours étudier votre ennemi tant qu'elle sera votre captive.

- Je crois vraiment que si elle est importante pour quelqu'un, alors elle vous est plus utile vivante que simplement morte ...


Gaabriel ressortit donc son magnum argenté et regarda Danariel avec une lueur malicieuse dans les yeux.


- Pensez-y, êtes vous pour perdre une balle pour elle et risquer une vengence ou comme un moyen de faire plier votre ennemi, un

avantage ?
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Mer 15 Déc - 18:59

Danariel regarda Gaabriel

-Elle doit pas rester ici et nous non plus.Nous l'avons touché et à elle et à ses choses.Nous avons son odeur sur les mains.

Il la prit dans ses bras comme un bébé.Sa décision était prise,ils allaient partir.

-Personne ne voudra la récupérer sauf sa mère parce qu'elle est la seule encore en vie à savoir son existence.Le problème,c'est qu'elle n'aurait pas aussi peur si ca serait vraiment elle qui approche.

Il sortit de la tente et resta figé en voyant plusieurs de ses hommes sur le sol.Certains étaient déja transporté en lui sur alors ue d'atres renforcaient les défences.L'un de ses hommes qui passait tout près de lui et s'arrêta pour lui dire

-La tempête va faire fuire la bête,mais elle aura tout de même quelques minutes pour nous attaquer et aucun membre de l'ordre a donné signe de vie.
Il aquiesca de la tête

-Nous allons partir pour l'attirer ailleur et ensuite nous allons cammouffler notre odeur.Ca fera gagner du temp à la tempête.Envoyez un messager à l'ordre.Leur abscence en cas d'attaque est une trahison.Je veux la chefe de l'ordre ,demain matin,poings et pieds liés dans une cellulle.Aucune excuse ne sera vallable si elle n'est pas là.
Le soldat s'exécuta et le dirrigeant attendit que Gaabriel sort pour lui indiquer la sortie de secours de l'enceinte.

-Nous allons partir vers la rivière.

La petite se mit à se débattre dans ses brs voulant obsoluement le tissu bleuté.Il la tenait,cependant fermemant et trouva ca légèrement amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Ven 17 Déc - 11:29

Gaabriel sortit de la tente quelques secondes après Danariel. Il garda tout de même le tissus bleu et le cacha dans son manteau, cela lui permettrait de faire chanter la mutante le moment venu, ou de créer une diversion. Elle le vit par contre et commença à se débattre pour obtenir le tissus. À croire qu'elle n'avait d'intérêt que pour cette couverture ...

Lorsqu'il sortit, il vit que le camp était en pleine confusion, des gens gisaient ça et là, épars, et la plupart couraient d'un côté comme de l'autre. Danariel semblait plus tendu qu'inquiet, il était clair qu'il savait ce qui se déroulait et encore, ce qui allait arriver par la suite. Danariel lui indiqua leur destination pour tenter de fuir leur ennemi, il était clair que cet ennemi en avait après la petite, quelle poisse ...

Gaabriel fit attendre Danariel avant de partir, il lui décrit son idée.


- Attend, j'ai une meilleure idée. Nous allons nous rendre à la rivière au plus vite et tu traversera avec la petite, moi, je vais garder la couverture bleue et longer la rivière, tu me suivra de ton côté, comme ça, il verra une seule piste et me suivra, car c'est seulement moi qu'il verra, tu n'aura qu'à rester assez loin.

S'il me ratrappe et même si cela ne suffisait pas
(Il lui montra son Magnum avec ses balles d'argent), et bien, tu n'aura qu'à t'enfuir avec la petite, elle est quand même plus importante pour toi que moi. Ça devrait marcher selon moi, alors, c'est d'accord ?

Gaabriel attendait une réponse de Danariel. Il sentait la tension monter au fait d'une attaque imminente, mais il n'avait par contre rien compris au sujet de la tempête qui allait les toucher ou de la bête qui allait les attaquer, il aurait aimé savoir au juste ce monstre était de quelle nature.

Il questionna l'homme qui tenait la petite furie, qui semblait s'être calmée et plutôt roulée en boule.


- Au juste, de quel type de monstruosité est-ce que je dois m'attendre à voir débarquer, question de savoir ou viser ... (Il rit et attendit la réponse de Danariel)
Revenir en haut Aller en bas
L'inquisition



Messages : 61
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Ven 17 Déc - 14:20

Danariel ne comprenait pas comment se faisait-il que ses hommes n'arrivaient pas avec Mélianne.Ils devaient déja être de retour.Il regarda la petite dans ses bras,puis ensuite Gaabriel

-Ca marche.Nous allons faire ca.

Des hurlements de loup-garous se firent enttendre tout autour.Le chef de l'inquisition se mit à courir vers la sortit de secours et répondant à son apprenti

-Un loup géant.Vise les yeux,c'est son seul point faible connu.Tire pas sur son corps,les balles ne passent pas sa fourrure.Toutes épées brisent et ses griffes passent au travers des armures et détruit les boucliers d'un seul coup.Il est le seul à pouvoir entrer ici.C'est comme ca que le chateau à été détruit.Il a attaqué,tout détruit nos protection et la meute est venu terminé son oeuvre !Et comme la dernière fois,la chef de l'ordre n'est pas là !

Il était mécontent au plus haut point.Sa victoire était trop belle pour être vrai.La créature voulait détruire la petite avant qu'elle soit en age de l'affronter et de peut-être la tuer.Il venait pratquement de la lui donner sur un plateau doré.Il passa la porte de secours,deux cheveaux les attendait.Il grimpa sur le premier et fit signe à la recrue

-Vite,Gabriel !Et quand tu vise,essaie de tirer en anticipant son déplacement.Si tu tire ou il est,tu ne le touchera jamais.Tu dois tirer à plusieurs mètres avant l'endroit ou il va se trouver.Il est assez rapide...

Des grognements se firent enttendre tout près et les cheveaux s'énnervèrent quelques peu.Les gardes qui étaient à l'extérieur,entrèrent dans l'enceinte en refermant la porte derière eux.Il ne restait plus qu'une voie,la course vers la rivière.L'inquisiteur déposa la petite sur la scelle,devant lui et déguaine son arme.

-Allons-y !

Puis,il prit le gallop vers la rivière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forêt de la mort   Ven 17 Déc - 19:56

Gaabriel se dit que le chaos venait de s'abattre sur le campement, les hommes se regroupaient et fortifiaient les défenses. Les chevaux hennirent violemment au moment où un éclair bruyant zébra le ciel et illumina le camp. Une fine nruine commença déjà à tomber et le ciel s'était transformé en un torrent de nuages sombres. Danariel monta en selle en lui décrivant le mutant qui allait les attaquer. Encore un putain de lycan, il les détestaient encore plus que les autres mutants ces loups monstrueux, ils avaient assassinés sa famille et maintenant, ils allaient essayer de finir le travail, et bien, qu'ils essaient, ils allaient se faire plomber.

Dieu merci, Gaabriel avait déjà fait quelques fois de l'équitation, alors il saurait conduire son cheval un minimum. Il le fit partir au galop et lui criant de courir. Le cheval quitta la herse de la porte au moment ou un autre éclair déchira le ciel. Le soleil venait à peine de se coucher que la pleine lune, énorme et menaçante, venait d'apparaitre à travers les lourds nuages noirs. Ils galopaient vers la rivière, ignorant la pluie qui commençait à être persistante. Un nouvel éclair illumina le ciel et un long hurlement à vous glacer le sang retentit, l'ennemi venait d'apparaître. Il avait trouvé sa proie ...

Gaabriel hurla à son cheval de courir plus vite mais le cheval allait au plus vite selon les conditions, ils ne voyait pas à 5 mètres devant eux. Les 2 hommes étaient trampés et Gaabriel serrait fort la poignée de son magnum argenté, il n'avait que 6 chances d'abattre le monstre, il devait jouer serré.

Au moins, la pluie maintenant torrentielle suffirait peut-être à brouiller suffisamment leur piste pour que le lycan le suive lui, l'appât.

Gaabriel et Danariel arrivèrent finalement à la rivière et des fortes bourrasques de vent se levaient à présent, ils avaient le vent dans le dos, cela allait au moins empêcher un minimum le lycan de suivre leur odeur, ils allaient peut-être survivre, à condition d'un miracle. Gaabriel vit Danariel arrêter devant la rivière et il lui hurla de traverser. Lui, descendit par contre de cheval et lui donna une tape pour le faire courir, le cheval partit au galop en suivant la rivière. Gaabriel sortit en vitesse la couverture bleue et emmitouffla une grosse motte de terre près de la rivière, cachée dans les roseaux. Il leva la tête au moment ou il entendit un cheval pousser un hurlement puis plus rien, le monstre devait être à peine 500 mètres de lui. Il se dépêcha de rammener les roseaux le plus possible pour cacher la couverture. Puis il sauta dans l'eau torrentielle de la rivière ...

Il toucha le fond sabloneux de la rivière plus tôt que prévu et vu qu'il n'y avait qu'un mètre et demi d'eau près de la rive, il se laissa couler à plat ventre.

Un calme plat l'entourait, tout était si calme sous l'eau claire, il voyait le ciel déchaîné, l'eau bouiller au dessus de lui mais pourtant, il ne cessait de fixer la petite couverture roulée en boule à peine 3 mètres devant lui, il resta en position dans les roseaux et attendait avec son arme sortant à peine au dessus du niveau de l'eau, totalement invisible parmis les flots déchaînés dans les roseaux ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La forêt de la mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
La forêt de la mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SADAMH OUSSEN CONDAMNE A MORT !! BIENFAIT MDR
» Le transformateur de mon Nabaztag est mort
» Paroles d'un mort
» Mur mort, vocabulaire japonais et interrogation
» Arggghhhh mon lapin est mort je crois :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville du Chaos :: |L'extérieur de la ville| (RP) :: Forêt-
Sauter vers: